Bulletin de niveaux des nappes phréatiques au 1er janvier
Bulletin de niveaux des nappes phréatiques au 1er janvier mardi 15 janvier 2019

Le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (établissement public de référence en France)...

d'actualités

Chronique 1952

Ecarts à la normale 1952

Repères historiques

16 mars : le village de Tignes est sacrifié
1er mai : Cannes proclame Gérard Philippe dans « Fanfan la Tulipe »
26 mai : la RDA construit le rideau de fer
24 juin : la ligne de chemin de fer Paris-Lyon est électrifiée
3 août : ouverture des jeux olympiques d’Helsinki
4 novembre : Eisenhower est élu président des Etats-Unis


Evènements météo marquants de l’année

26 janvier : il neige sur presque tout le pays et ces chutes de neige sont suivies de très fortes gelées dans la matinée du 28 janvier
- on relève -12° à Lille, Alençon, -15° à Nevers et -16° à Clermont Ferrand.


Fin janvier à début février : le sud-ouest du pays est en proie à de graves inondations - cette tragédie devient une catastrophe nationale, comparable à ce qu’a connu cette région en 1875 et en 1930.


Du 27 au 31 mars : très grand contraste de température entre les régions situées au nord de la Seine où il neige avec des températures proches de 0° et la Loire où le thermomètre affiche près de 20° - la neige descend jusque sur l’Orléanais le 1er avril.


24 avril : un orage d'une exceptionnelle violence éclate à Menton et provoque une avalanche de boue, détruisant des maisons - on déplore plusieurs victimes.


Inondations à Menton après un terrible orage

Du 29 juin au 6 juillet : une vague de chaleur exceptionnelle concerne toute la France - des records sont battus le 1er juillet où les températures dépassent 35° sur quasiment toutes les régions - on enregistre 38° à Rouen et Paris, 39° à Nevers, 40° à Auxerre et Lyon, et 41° à Vichy.


A Paris, pendant la vague de chaleur. 


Les quais de Seine transformés en plage


Une chute spectaculaire se produit dans le nord-ouest au cours de la journée du 3 juillet où l’on relève environ 15° alors qu’il faisait 38° la veille (soit une baisse de 23° en 24h !).


Les 27 et 30 septembre : deux anciens cyclones traversent la France et engendrent des vents extrêmement violents de la tourraine au nord-est - les dégâts sont considérables notamment dans le Poitou et au sud des Pays de la Loire - des maisons sont détruites - les vents atteignent 180 km/h à Tours, 140 km/h à Bourges, 135 km/h à Brétigny (Essonne) et 115 km/h à Orléans.

Analyse du 29 septembre 1952 à 18hTU
.

Analyse du 30 septembre 1952 à 6hTU


Dramatiques inondations sur la côte atlantique

Nuit du 6 au 7 novembre : les vents se déchaînent pour la troisième fois - ce véritable ouragan provoque de gros dégâts dans tout le nord du pays - les rafales atteignent 165 km/h à Brétigny (Essonne) et au Havre, 135 km/h à Lille et 130 km/h à Paris.


Du 17 au 20 novembre : des chutes de neige parfois abondantes et précoces pour la saison blanchissent une bonne partie de la France, notamment la région parisienne.
 

 



Les joies de la neige à Paris











Abondantes chutes de neige dans la capitale

Nuit du 12 au 13 décembre : le 4eme ouragan de l'automne ravage de nouveau toutes les régions s’étendant sur un axe Pays de la Loire / nord-est - les dégâts sont une fois de plus considérables - les rafales de vents atteignent des valeurs records avec 185 km/h à Tours, 170 km/h à Belfort, 165 km/h à Langres (Bourgogne), 150 km/h à la Tour Eiffel, 145 km/h à Metz et 130 km/h à Angers - on ne compte plus les arbres déracinés, les toitures envolées et les automobiles retournées - les blessés sont nombreux.


Ecarts à la normale 1952