Alerte cyclonique en Nouvelle Calédonie
Alerte cyclonique en Nouvelle Calédonie lundi 18 février 2019

La collectivité française de Nouvelle Calédonie est actuellement approchée par le cyclone...

d'actualités

Trombes marines dans le Sud-Est - photos et explications du phénomène
lundi 4 février 2019

Le premier mot qui vient à l'esprit quand on en aperçoit une est "tornade". Comme une tornade classique, la trombe marine se forme sous un nuage convectif et prend la forme d'un entonnoir ou d'une corde descendant du ciel pour aller toucher la mer.

Reconnues comme étant souvent de faible intensité, la désignation "trombe marine" est dérivée de "trombe terrestre", désignant un phénomène tourbillonaire s'apparentant à une tornade, mais sans rotation généralisée du nuage.

En version américaine, nous retrouvons la même différenciation sous ces trois noms différents "tornado" pour tornade, "landspout" pour trombe terrestre et "waterspout" pour trombe marine.

 

Qu'est ce qui a donc été observé observé dans le Sud-Est ces derniers jours?

 

Samedi 2 février 2019, entre le Var et les Alpes-Maritimes (plus particulièrement au niveau de Nice), de nombreuses trombes marines ont été observées dont voici un petit florilège:

 

Trombe marine au niveau de l'aéroport de Nice, Benjami D

 

Trombe marine face à Villefranche sur Mer vu sur Meteo Côte d'Azur (tweeter)

 

Trombe marine face à Hyères (Var) par Hervé DERMOUNE sur http://www.infoclimat.fr

 

Nous remarquons que ce samedi, toutes les trombes se sont développées sous des nuages convectifs de relativement faible intensité et peu organisés. Quand un fluide (ici l'air) s'écoule d'un grand volume (la masse d'air instable sous le nuage) vers un espace plus étroit (le nuage), celui-ci peut se mettre à tourner quasi-spontanément pour favoriser cet écoulement, à la manière du tourbillon d'une baignoire.

Ne présentant aucune intensité particulière et aucune rotation généralisée du nuage, les phénomènes observés ce samedi relèvent de cette catégorie.

 

Un danger pour les côtes et les embarquations légères

 

Bien que de faible intensité, les trombes marines donnent des intensités de type EF-0 ou EF-1 (Echelle de Fujita) si on les reporte à l'échelle des tornades, soit des vents allant jusqu'à 180km/h.

De telles vitesses ne sont pas exceptionnelles en mer, mais sont beaucoup moins supportables par des embarcations de plaisance comme en témoigne cette image exceptionnelle d'une trombe marine dévastant un voilier à quelques mètres dans les Baléares en août 2018:

Lien de la video complète https://www.youtube.com/watch?v=lq3uv7EyGnk

 

Lorsque le flux porte les trombes vers les terres, elles se dissipent généralement en quelques centaines de mètres, néanmoins elles peuvent produrire de nombreux dégâts sur leur passage comme ce fut le cas sur le pourtour méditerranéen en 2018. Vous remarquerez le nombre de "tornades" reportées directement sur le trait de côte.

http://www.keraunos.org

 

Nous tiendrons pour exemple cette trombe marine qui a touché terre à Sainte-Maxime dans le Var le 18 mai 2013 étudié par KERAUNOS, observatoire français des tornades et orages violents

Le caractère très sensible aux terres de ce phénomène est ici particulièrement bien représenté

"Une trombe marine se développe au large du golfe de Saint-Tropez avant 8h37 locales. A 8h39, elle touche la pointe des Sardinaux. Ce premier contact avec la terre ferme génère une première phase de dissipation. Très rapidement, la trombe se reconstitue à 8h40 et touche terre une seconde fois au niveau de la plage de la Nartelle (8h41) pendant trente secondes, avant de se dissiper définitivement. Le contact sur la terre ferme aura représenté une distance de 150 mètres environ."

© Isolde Kempnich reporté pour KERAUNOS

 

 

Les "tornades marines" un cas à part

 

Si une différentiation assez claire est faite entre la trombe terrestre (landspout) et la tornade (tornado), il est beaucoup moins évident de retrouver cette même différence entre la "tornade marine" (il n'existe même pas de mot spécifique à cette désignation, "tornade" ne s'appliquant que sur la terre ferme), et la trombe marine. Pourtant ces tornades des mers existent bel et bien et se révèlent également très puissantes!

Comme les tornades, ellles prennent naissance principalement sous des orages supercellulaires . L'europe méditerranéenne est concernée régulièrement par ces phénomènes qui, heureusement, ne touchent presque jamais les terres.

Voici quelques exemples à proximité de chez nous:

 

-Orage supercelllaire donnant naissance à une "tornade marine" sur la lagune de Venise le 12 juin 2012

http://alloggibarbaria.blogspot.com/2012/06/

 

- "Tornade maritime" sous orage supercellulaire dans larade d'Hyères face aux Îles d'Or (Var) le 10 novembre 2010

Frédéric CAPOULADE pour www.infoclimat.fr

Retrouvez le dossier complet sur cet épisode remarquable ici: https://bit.ly/2WGxvKj

 

Si les trombes marines sont des phénomènes globalement peu intenses comparativement aux tornades, restez tout de même sur vos gardes si un jour vous venez en à croiser une durant vos vacances à la mer!